Charles Maurras  Martigues
Conditions d'utilisation Pages éditées Plan du site Éditeurs et diffuseurs Nous contacter Liens

"Maurras actuel". Le point, après 6 mois d'existence ...

La création du site.

Le 24 décembre 2012, quelques jours avant le terme de l'année du soixantième anniversaire de la mort de Charles Maurras, notre site était mis en ligne.

Comme nous l'avions alors écrit, ce site n'était pas destiné aux intimes de Maurras, qui n'avaient pas grand-chose à apprendre en nous lisant. Ses cibles, si l'on peut employer ce mot de publicitaire, étaient les chercheurs, les étudiants et tous les curieux de l’œuvre de Maurras, qui, faute d'information, éprouvent beaucoup de mal pour trouver les textes du Maître martégal.

Nous pensions être accueillis avec un peu de méfiance. Nous étions dans l'erreur. Tout s'est fort bien passé. On nous a très rapidement cité (parfois en oubliant de nommer la source... , mais qu'importe !), on annonçait la parution de nos pages sur les blogs et les réseaux (dits) sociaux.

Fréquentation du site.

Les statistiques de consultation du site sont encourageantes. Le démarrage fut, autre surprise, immédiat, et la progression est constante. Avec, par exemple, pour un même visiteur, des consultations allant jusqu'à plus de 2 heures, avec une visite de la totalité de nos pages, et avec un nombre de "clics" sur les liens d'acquisition ou de téléchargement impressionnant. Il existe manifestement des affamés de l’œuvre maurrassienne !

Pour les consultations (et téléchargements) de documents internes au site, arrivent largement en tête les sommaires des "Études maurrassiennes", de notre regretté Victor Nguyen ; puis, au coude à coude, les sommaires du "Trésor de l'Action française" de Pierre Pujo et du colloque "Charles Maurras et l'étranger", de Olivier Dard et Michel Grunewald, suivis de très près par le sommaire de "Maurrassisme et littérature", édité par Michel Leymarie, Olivier Dard & Jeanyves Guérin. Suivent les sommaires des autres actes de colloques et congrès relatifs à Maurras et à l'Action française.

On le voit, le caractère "recherches et études" de notre site est confirmé.

Quant aux pages les plus ouvertes, arrivent sans surprise en tête les dernières pages éditées de "Charles Maurras. Son œuvre rééditée" (ouvrages, préfaces), suivies de "l'Actualité 04" : "les rééditions de & sur Charles Maurras en France". Ensuite, les "Actualités 05 et 06" (éditions numériques), puis les pages d'accueil (éditeurs & diffuseurs, … ).

Bref, nous avons la satisfaction d'avoir créé un outil apprécié.

Notre patrimoine.

Comme il est politiquement très correct de publier son patrimoine, comme il semble convenu d'estimer que moins un homme politique sera riche, plus il sera efficace et digne d'estime, sacrifions à cette mode et appliquons cette règle à notre modeste et très morale personne.

Côté patrimoine, donc, nous n'avons (hélas !) rien à cacher, ce site ayant été créé avec un investissement proche de 0 fr, 0 $, 0 €, 0 .... .

Nous n'avons utilisé, sur nos ordinateurs personnels mis à la disposition du projet, que des logiciels libres (et gratuits) pour l'édition de ces pages. Et n'avons pas à le regretter. Performants, efficaces, pas (trop) difficiles à utiliser [1].

Le coût se réduit donc à l'hébergement du site et au dépôt de son adresse. Autrement dit à pas grand-chose.

Le facteur "temps".

Là, par contre, il n'en est pas de même !

Du fait que nous n'utilisons les services d'aucun professionnel de l'informatique ; du besoin de regrouper de nombreuses informations éparses ; de ratisser sur tous les continents pour essayer d'être (presque) exhaustifs, tenant compte des éditeurs confidentiels, de ceux qui changent de raison sociale sans préavis, de ceux qui ont une adresse postale aux États-Unis et une adresse courriel en Russie, des sites qui disparaissent d'un continent pour réapparaître dans un autre, sous un autre nom, ... . Bref, comme on dit, "faut suivre", ne pas tourner le dos trop longtemps.

Reste ensuite à mettre en forme ces informations. Tout s'apprend, même l'édition Html. Sur un "blog" préfabriqué, c'est facile. Créer un site ex-nihilo est plus beaucoup plus difficile, mais après quelques mois d'apprentissage, on s'en sort. On arrive même à éditer des pages conformes aux directives du W3C (le "gendarme" du langage Html sur internet) [2].

Et vous avez tous pu constater que nous avons fait quelques progrès (même s'il en reste beaucoup à faire ...). Mais mis à part la page d'accueil, qui doit "accrocher" l’œil, nous privilégierons toujours le contenu à l'apparence.

Nous n'oserions pas non plus comptabiliser les heures passées par l'auteur de la bibliographie ayant servi de base aux sections "Charles Maurras. Son œuvre rééditée" et "Réédition de l’œuvre critique sur Charles Maurras" (section à venir). Quand un thésard édite son œuvre, il se sent souvent obligé d'écrire que cette thèse est le résultat de nombreuses années de recherches, même si ces recherches ne l'occupaient que quelques heures par mois. Nous ne tomberons donc pas dans ce travers, mais nous savons que cette bibliographie, commencée il y a plus de 10 ans, a demandé un travail suivi. Le bilan 'temps passé' doit être colossal.

Mais le résultat est là. Quelques courriels d'encouragement venant du monde universitaire suffisent à nous satisfaire. Quelques clins d’œil de la galaxie maurrassienne suffisent à nous motiver.

L'avenir.

Notre site est indépendant de tout groupe, de tout clan. Ce qui veut dire que l'initiative de sa création a été prise hors de toute structure militante, mais notre site n'en est pas moins un site militant : c'est dans le but de faire connaître la pensée de Charles Maurras, ainsi de rétablir la vérité sur l'homme et son œuvre que nous agissons. Mission que nous estimons prioritaire, vue la désinformation permanente faite tant à propos de la personne que de son action, et vu la rareté de la réédition de l’œuvre maurrassienne dans la propre Patrie du Maître.

Mais, sincèrement, nous préférerions ne pas avoir à recenser les rééditions de Maurras faites hors de France, dans d'autres pays d'Europe occidentale, aux USA, au Canada, en Russie, au Paraguay, aux Indes, ou ailleurs. Nous souhaiterions que notre site devienne très rapidement inutile.

Cette non-réédition de Maurras en France peut avoir plusieurs raisons : censure politique ou risque financier trop élevé pour l'éditeur.

  • Passons sur cette première hypothèse. Donner dans le conspirationnisme serait donner aux "grands" éditeurs occidentaux beaucoup trop d'importance. Car faudrait-il qu'ils aient des convictions, alors que nous savons qu'ils ont simplement un tiroir-caisse : si Maurras était à la mode, ils éditeraient du Maurras, on en trouverait dans tous les kiosques, dans toutes les bibliothèques de gares.

  • La deuxième hypothèse ne tiendrait pas, si on prenait sérieusement en compte les nouvelles technologies de l'édition. J'imagine très bien, par exemple, les "Œuvres capitales" réédités en version 'papier', imprimée à la demande [3] ; ceci complété par une version numérique "de travail", annotée et commentée. Quel serait le risque pour l'éditeur ? Quasi nul !

Alors, pourquoi n'est-ce pas fait ?

Sans aucun doute parce que les "grands" éditeurs sont contrôlés par des groupes financiers qui n'ont rien à faire de la politique, de la culture, de la beauté littéraire ou de l'art. Ils préfèrent faire imprimer de la sous-littérature, dans des pays à très bas coût évidemment, même si 70 % des exemplaires imprimés doivent ensuite passer au pilon. Qu'importe. Un pseudo-prix littéraire de temps en temps, les mémoires d'un détraqué du show-biz ou d'un footballeur, de préférence gros consommateur de dope et de prostituées mineures : rentabilité assurée ! Pourquoi s'embêter avec un Maître de l'intelligence française ? [4]

Quant aux "petits" éditeurs, ils n'ont pas la surface financière pour conserver des stocks d'ouvrages qu'ils mettront plusieurs années à écouler. Ni pour s'adapter rapidement aux technologies nouvelles, qui pourtant, pourraient résoudre tous ces problèmes [5].

Donc, ne rêvons pas !

Notre site aura une certaine utilité pendant quelques années encore. Poursuivons !

Nous mettons en ligne aujourd'hui la (mince) page "Ouvrages collectifs" de la section "Charles Maurras. Son œuvre rééditée". Ainsi, la première partie de l'ambitieuse base de données que nous constituons sera complète, consultable par tous.

Cette page présente, d'une part, les ouvrages collectifs auxquels Charles Maurras a collaboré (enquêtes, hommages, annales,  ... ), mais aussi des ouvrages plus récents, dans lesquels des textes du Maître martégal ont été repris. Ouvrages réédités et disponibles, toujours.

Nous actualisons, par cette occasion, toutes les pages déjà éditées de cette section.

Pendant l'été, nous nous contenterons de mettre à jour les pages déjà publiées. Aucune nouvelle page ne sera mise en ligne avant septembre, date à laquelle nous reviendrons avec une septième "Actualité de l'édition maurrassienne", relative à la presse d'Action française rééditée.

Avec un grand merci à tous nos lecteurs.

 

Brian McLeóghann.

Le 25 juin 2013.

 

[1] Qui plus est, il est du "logiciel unique" (vous savez, la petite fenêtre... ) comme de la pensée unique : un danger pour nos libertés. Si la gratuité du libre nous convient, sa philosophie nous plaît plus encore. retour au texte ]

[2] Le problème étant que tous les navigateurs ne respectent pas ces règles ! D'où quelques soucis d'affichage sur certains navigateurs. retour au texte ]

[3] L'expérience prouve qu'il est tout à fait possible de faire des éditions P.O.D. de très bonne qualité retour au texte ]

[4] Dont la réédition pourrait, de plus, mécontenter quelques lobbies haineux. retour au texte ]

[5] Ils seront, de toute façon, forcés de s'adapter, le pourcentage de livres numériques (e-books) étant en progression constante. Quant à l'impression numérique par jet d'encre, tout laisse à penser qu'elle se généralisera très bientôt pour l'édition de livres. Ce ne sera certes pas de l'édition à la demande, comme avec un EBM, mais de petits et moyens tirages à la demande, pouvant être (re)lancés dans de très courts délais. retour au texte ]

 

Vient de paraître : sous la direction de Axel Tisserand, la publication des actes du colloque Charles Maurras, soixante ans après, avec une lettre-préface de Michel Déon. Communications de Stéphane Blanchonnet, Antoine Foncin, Jean-Marc Joubert, Gérard Leclerc, Jean-François Mattéi, Martin Motte, Dominique Paoli, Émile Poulat, Frédéric Rouvillois, Charles Saint-Prot, Rémi Soulié, Guillaume de Tanoüarn & Arnaud Teyssier. 20 x 14 cm, 216 pages. Aux éditions Pierre Téqui (collection Questions disputées), 20 €.

Vient de paraître : l'édition numérique de Charles Maurras, Les Amants de Venise, édition de 1926. Formats Html, ePub ou Pdf. Maurras.net.

À paraître : de Pierre Gouirand, Tocqueville et l'Action Française, 21 x 15 cm, 260 pages. Aux éditions Apopsix, 20 €.

 

Ce document est édité sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale
Partage dans les mêmes conditions - 3.0. non transposé (cc-by-nc-sa 3.0.)