Charles Maurras  Martigues
Conditions d'utilisation Pages éditées Plan du site Éditeurs et diffuseurs Nous contacter Liens

Actualité de l'édition. Quelques informations

La mise à jour de la bibliographie de Léon Daudet prend un peu plus de temps que prévu. Elle sera mise en ligne courant janvier, au plus tard début février.

Mais l'actualité de l'édition est, en cette fin d'année, copieuse, et retarder ces informations enlèverait une bonne part de leur intérêt. Pour cette raison, nous mettons en ligne cette page de présentation, qui ne renvoie vers aucune autre page récemment éditée, mais se contente de présenter ces "Vient de paraître" et autres informations (cf ci-dessous).

Bonne lecture.


Brian McLeóghann.

Le 21 décembre 2015.


Joyeux Noël à tous...



Vie politique française.

En février 2013, nous écrivions :

"Les Français ont eu récemment, lors d'élections présidentielles, à choisir entre deux candidats bénéficiant des mêmes sponsors, roulant pour les mêmes lobbies, se promettant de faire la même politique, mais avec un style très différent. Géniale, la démocratie, non ? Certes, comme alibi, à ces deux candidats éligibles, pour satisfaire un corps électoral déjà partiellement anesthésié, s'ajoutait un bon nombre de figurants, transformant le premier tour de ces élections en reality-show (la question n'était pas "qui va sortir, qui va rester ?", mais "avec quel score vont-ils sortir ?" Suspens !). Les instituts de sondage étant chargés de l'animation, et de faire en sorte, en alertant sur des intentions de vote trop élevées, ou en inquiétant sur d'autres trop faibles, que la bavure de 2002 ne se reproduise plus".

Il n'y aurait que quelques mots à remplacer pour rendre ce texte d'actualité.

Le plan "SOS - Fortune anonyme et vagabonde en détresse" (fort inquiète face au rejet, par la majorité des Français, de "l'union (si peu) européenne" et du mondialisme [1]) fonctionne à plein régime, avec une grande efficacité, allumant un contre-feu avec le "rejet des extrêmes" et autres niaiseries déjà bien rodées, mais curieusement toujours porteuses. Les moyens financiers ne lui manquent pas, la presse "indépendante" (de qui ?) est donc aux ordres [2], et les politiciens, ventousés à leurs fauteuils, n'hésitent pas à "s'abaisser au niveau des chiens" pour ronger les os que leurs maîtres voudront bien leur jeter [3].

Et pas d'illusion, il en sera de même dans 18 mois.

Dédié aux 6,8 millions d'électeurs qui croient encore au Père Noël et à la "bonne République".


[1] Voir les propos et attitudes des Pierre Gattaz, Gérard Mulliez, Stéphane Richard, et autres... retour au texte ]

[2] Il serait fastidieux de citer ici toutes les chaînes de télévision, toute la presse quotidienne nationale et régionale, la plupart des hebdomadaires... , mais certains périodiques méritent une palme, tel l'hebdomadaire économique "Challenges", pour son numéro du 10 décembre, avec à la "une", au-dessus des portraits des trois leaders du F.N., le titre "Économiquement nuls". Ceci suivi d'un éditorial catastrophiste et de 10 pages destinées à affoler les petits patrons. retour au texte ]

[3] Faudrait-il vraiment citer quelques noms ! retour au texte ]



À lire : sur le site de Jean-Philippe Chauvin : Le royalisme est-il crédible ?. 1° partie, Les royalistes et les élections. 2° partie, Mouvements et journaux royalistes. L'actualité française a retardé la parution des trois parties suivantes, qui devraient être proposées prochainement. Également lisibles sur le site Nouvelle Chouannerie.

Royalisme qui sera d'autant plus crédible :
- qu'il y aura un Prétendant n'hésitant pas à prendre fermement parti (autrement dit, un Prétendant qui ne se contente pas d'être décoratif, mais qui prétende...),
- que l'Action Française aura rédigé un projet institutionnel réaliste, ayant enfin compris que tous les Français ne sont pas docteurs en science politique ni nostalgiques inconsolables de l'ancien régime, et qu'il n'est peut-être pas très clair pour beaucoup, en tout cas pas suffisant, de promettre une "monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée".

Vient de paraître : de Jean Sévillia, La France catholique. Éditions Michel Lafon, 2015. In-8°, 240 pages. Présentation sur le site de l'auteur. Voir l'entretien avec Jean Sévillia, dans "Politique magazine", n°146, décembre 2015 (pages 14-17).

Vient de paraître : de Frédéric Rouvillois, Être (ou ne pas être) républicain. Éditions du Cerf, 2015. In-8°, 240 pages. Voir la présentation de l'éditeur, voir un entretien avec l'auteur, sur le site Figarovox, et un autre sur le site Atlantico. Voir aussi le compte-rendu par Jacques Brunel, dans "Politique magazine", n°146, décembre 2015 (pages 10-11), réédition numérique sur La Faute à Rousseau ; et enfin l'article "Tout le monde est républicain", de Frédéric Rouvillois, dans "L'Action Française 2000", n°2921, 3 décembre 2015 (page 16) (un extrait de cet article sur le site Action Française.net).

Stéphane Giocanti écrivait que chercher à définir la démocratie relevait du blasphème, toute définition impliquant des limites. Frédéric Rouvillois commet ici un blasphème encore plus grand, en recherchant l'introuvable définition de cette notion à géométrie variable qu'est la "République", à un moment où les "valeurs de la République" (?) sont mises à toutes les sauces. Alors : du latin 'res publica', chose publique... jusque-là, ça va, tout le monde est d'accord. Mais ensuite ? Nous avons, par exemple, cité ici récemment un article de Vivien Hoch, "La République ? C'est ce qu'il reste quand on n'a plus d'idées" (Les Observateurs.ch). Pas mal, comme définition ! Et c'était, me semble-t-il, Abel Bonnard qui en 1936, dans un ouvrage plus que jamais d'actualité, qualifiait sobrement la République de parodie de régime. Parodie : "Imitation grossière qui ne restitue que certaines apparences", selon le CNTRL. Définition qui semble convenir parfaitement.

Vient de paraître : de Laurent Joly, Naissance de l'Action française. Éditions Grasset, 2015. In-8°, 384 pages. Voir la présentation de l'éditeur.

Sous-titré "Maurice Barrès, Charles Maurras et l'extrême-droite nationaliste au tournant du XX° siècle". "Extrême-droite" et "nationaliste"... La double-peine sous la plume de cet auteur ! Celui-ci avait déjà publié Les collabos, 2011, L'antisémitisme de bureau, 2011, Vichy dans la solution finale, 2006, Xavier Vallat, 2001... Pour avoir un avant-goût de cet ouvrage, lire du même Laurent Joly l'article Les débuts de l'Action française (1899-1914) ou l'élaboration d'un nationalisme antisémite, dans la "Revue Historique", n°639, 2006 (pages 695-718), réédition numérique sur Cairn.info. Et une critique de cet article, par Yves Chiron, dans son blog Maurrassianna (2° texte de la page). Terminons, afin de mieux situer l'auteur, en rappelant que la maison Les Échappés, éditrice de son précédent ouvrage (Les collabos, 2011), est une émanation de "Charlie Hebdo"...

Vient de paraître : de Pol Vandromme, L'indifférence de rébellion. Éditions Pierre-Guillamee de Roux, 2015. In-12, 208 pages. Présentation sur le site de l'éditeur. Voir le compte-rendu par Bruno de Cessole dans "Valeurs actuelles", du 3 décembre 2015 (page 76).

Vient de paraître : de Aymeric Taillefer, Anarchiste de droite. Précis de survie. Éditions Geodefroy de Bouillon, 2015. In-8°, 222 pages. Présentation sur le site de l'éditeur. Voir le compte-rendu par Francis Venciton dans "L'Action Française 2000", n°2921, 3 décembre 2015 (page 11).

Vient de paraître : les actes du colloque du Cercle Vauban, Propositions pour un nouveau régime, tenu à Paris le 06 décembre 2014, dont nous avons signalé la parution des vidéos dans notre précédente page de présentation, viennent d'être édités comme numéro de "La Nouvelle Revue Universelle" (n°41, 2015). Voir la présentation des ces actes par Christian Franchet d'Espèrey, sur le site La Faute à Rousseau.

Réédition : de Jacques Perret, Raisons de famille. Éditions Via Romana, 2015 (première édition en 1976). In-8°, 328 pages. Voir la présentation de l'éditeur, voir la présentation sur le site Jacques Perret. Voir le compte-rendu par Thomas Morales, sur Causeur.fr.

Réédition : du Colonel Pierre Château-Jobert, La confrontation Révolution-Contrerévolution, Éditions de Chiré, 2015 (première édition en 1975). In-8°, 380 pages. Avant-propos de Christian Lagrave. Voir la présentation de l'éditeur.

Voir : cinq vidéos de Hilaire de Crémiers, Maurras en son Chemin de Paradis, sur le site La Faute à Rousseau : le 07 novembre (vidéo 1), le 14 novembre (vidéo 2), le 29 novembre (vidéo 3), le 05 décembre (vidéo 4) & le 12 décembre (vidéo 5).

Écouter : sur Canal Académie, Michel Déon, de l’humour et de l’anti-conformisme ! (sur abonnement), rencontre avec Élisabeth Antébi, durée 1h. 02min. En profiter pour (ré)écouter, toujours sur Canal Académie, Michel Déon nous conte Dali : écrits et fous rires ! (sur abonnement), "Au plaisir d’insolence", émission littéraire proposée par Élisabeth Antébi (2008). De même, Les passions de Michel Déon, de l’Académie française : lecture, écriture, peinture... et quelques autres aussi ! (sur abonnement), entretien avec Jacques Paugam (2009).

Nouveau : un outil au service de l'(auto)édition numérique (en attendant l'édition "papier", imprimée à la demande), Iggybook. Voir une présentation sur les sites ActuaLitté ou Lettres numériques. La diffusion des livres numériques se fait directement sur le site Iggybook, et/ou sur les grands sites de vente en ligne (FNAC, Amazon...), les sites de diffusion de livres numériques (Eden-livres...) et, fonction du domaine d'intérêt de l'ouvrage, par certaines librairies en ligne françaises et québécoises.



Ce document est édité sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'utilisation commerciale
Partage dans les mêmes conditions - 3.0. non transposé (cc-by-nc-sa 3.0.)